cocktails et confidences le podcast du club des cotonettes

Yelo Pèppè : la web série de Maggi

Ça y est déjà 5 épisodes de Yelo Peppe sur la toile ! La web série de Maggi réalisée par Shirley Frimpon est en ligne depuis le 20 juin et j’ai regardé les 4 premiers épisodes pour pouvoir vous donner mon avis.

1. Les appréhensions

J’avais peur que : parce que Maggi propose le programme, tout tourne autour de la cuisine sans aucune subtilité et que limite on soit dans une version longue des publicités des années 90 avec toute la famille qui se réunit autour du repas presque préparé par une maman dont les pouvoirs magiques sont concentrés dans un petit cube.

Photo prise sur FeedYeti.com

Ce n’est pas le cas. La cuisine est certes un sujet majeur mais suffisamment bien traité pour ne pas faire d’ombre aux autres sujets que l’on voit se dessiner dès le premier épisode : comment vivre de sa passion ? Comment concilier une belle carrière professionnelle et une vie de famille ? Comment faire face à la pression sociale quand on est une femme africaine et que l’on n’aspire pas forcément à ce que veut notre entourage ?

Mon autre appréhension : que l’intrigue ne soit pas ficelée ou qu’il n’y en ait pas. Dans les séries dont nous vous avons parlé, que ce soit Mymou ici ou moi ici, il y a toujours une intrigue ou au moins une histoire qui tient en haleine : on veut savoir comment Issa va se remettre de sa rupture, comment Olivia va gérer sa nouvelle orientation de carrière, si MJ va enfin avoir une relation stable et la carrière dont elle rêve et parfois il y a même des meurtres ou des complots pour rajouter un soupçon de mystère. Comment donc tenir le public en haleine sans rentrer dans le cliché d’un Sex in the City ou d’un Desperate Housewives version africaine ? C’est le défi que Shirley la réalisatrice a relevé avec ses personnages.

 

On ne s’y attend pas mais croyez moi dès le premier épisode en découvrant les personnages, vous n’avez plus qu’une seule idée, en savoir plus sur ces femmes. La maman stricte à la Bree Van de Kamp A »ida, Min la future avocate blogueuses qui nous rappelle un peu Carrie Bradshaw, Marie la femme d’affaires (future Olivia Pope camerounaise ?), Anna la restauratrice et sans oublier le personnage le plus mystérieux, Fatima la maman célibataire qui vient d’arriver dans le quartier. Dès le premier épisode on voit les liens se tisser, et les connections se faire et au bout de 4 épisodes je vous assure que vous continuez d’attendre la suite parce que le suspense est à  son comble !

2. On a pas trop aimé.

Le mélange des 2 langues surtout dans le premier épisode. C’est un peu déstabilisant. Les actrices bilingues passent d’une langue à l’autre sans crier gare alors même qu’il y a des sous-titres. Si jamais vous voulez « improve » une des 2 langues je ne vous conseille pas ce programme.
On n’aime pas trop certaines scènes, filmées de très près ou un peu moins naturelles les actrices semblent surjouer à ces moments là.
Ces 2 petits détails n’altèrent pas la qualité du programme.

3. Ce qu’on aime beaucoup

Le fait que les codes des séries girly soit respectés : plusieurs personnages féminins vraiment différents. Chacune peut donc s’identifier à un personnage ou à plusieurs d’ailleurs. Il y a de la mode ! Des styles vestimentaires, des looks différents et donc de quoi ravir C de Leen, ou celles qui comme moi aiment trouver des looks qu’elles demandent à leur couturière de reproduire.

La 2ème chose que j’ai apprécié : la réalité africaine. Lorsque …

Spoiler Alert !!! Spoiler Alert !!! Spoiler Alert !!!

Lorsque l’on fait des remarques sur cette lubie de blogging à Mina qui devrait se consacrer à sa brillante carrière d’avocate au lieu d’écrire des articles, j’ai reconnu beaucoup de parents qui doivent faire face aux nouveaux métiers et qui ne les connaissent / comprennent pas toujours et trouvent donc risqué d’abandonner une carrière « normale » pour une passion qui ne rapporte pas.
Fin du spoil 😊

 

 

En matière de cuisine aussi on reste en Afrique. Sauce taro, Eba … hâte que les choses sérieuses commencent et qu’on puisse voyager dans les cuisines de toute l’Afrique. On peut s’attendre à des revisites de plats traditionnels en plus !

Verdict : on vous conseille de vous ruer sur la série ou d’attendre la fin de la première saison pour survivre au suspense suspense 😉

S. - Rédactrice Lifestyle

Après avoir vadrouillé dans les rues parisiennes je suis de retour en Afrique. Ce qui fait de moi une "Repat" (personne ayant vécu à l'étranger et de retour dans son pays d'origine) ! C'est maintenant à Douala, Lagos et toutes les villes d'Afrique que je vous emmène en balade. Curieuse et un brin aventurière, la nailista que je suis partagera avec vous toutes ses découvertes : les gourmandes, les virtuelles et celles de la "vraie vie".

Pas encore de commentaires

Les commentaires ne sont pas autorisés