Que dit votre parfum de vous ?

club-des-cotonettes-parfum-egypte L’utilisation du parfum remonte à très loin dans l’Histoire, déjà du temps des Pharaons. Le parfum, sous la forme d’huiles, de baumes ou de pommades, était vendu à un très grand prix et rythmait la vie sociale et religieuse.

Aujourd’hui, il s’est démocratisé, on peut en trouver à des prix très accessibles et il a intégré notre routine. Cependant, il parle de nous plus qu’on ne le pense, avant même qu’on n’ouvre la bouche parfois, d’où l’importance de le choisir avec grand soin.

 

club-des-cotonettes-parfum-sephora-calvin-klein-ck-one-eau-de-toilette-mixte-100-ml

Un parfum, des souvenirs

 

L’odorat est l’un des cinq sens les plus intimes en cela qu’il porte une charge émotionnelle plus ou moins forte selon les personnes. Tous les jours, et souvent inconsciemment, on va puiser dans notre bibliothèque olfactive dans laquelle sont archivés toutes les odeurs rencontrées au cours de notre vie en commençant par celle de notre mère à la naissance. La zone du cerveau sollicitée étant celle des émotions, on comprend mieux l’épisode de la fameuse madeleine de Proust ou Stevy Mahy qui, dans sa chanson « Glory », décrit l’être aimé en égrainant la liste des nuances de son parfum: « Il sent le coco butter, les lendemains prometteurs, il sent le citron gorgé de soleil, les splendeurs du ciel, il sent l’amant endiablé, le diamant non taillé… »

Loin de se catégoriser romantique, naturelle, sportive, séductrice ou mystérieuse, pour choisir votre parfum, vous devez savoir qui vous êtes vraiment, vous. Comme je le disais en introduction, il parle de vous. Autant qu’il dit véhicule de vraies informations. Il est accessoire de séduction et porteur de l’image que vous souhaitez renvoyer à la société. Il n’y a pas de « bons parfums », le parfum étant quelque chose de totalement subjectif. Il n’y a que des « parfums faits pour soi ». Il y a les fidèles et il y a les volages. Je fais partie de cette deuxième catégorie.

 

club-des-cotonettes-parfum-sephora-narciso-rodriguez-eau-de-parfum-rouge

Le parfum d’une vie

 

Au départ, j’associais « parfum » et « commode de maman ». Ces flacons au design élaboré, presque des bijoux, étaient le symbole de l’âge adulte, de maman. Je n’y touchais pas de peur de casser quoi que ce soit et de me prendre une pluie de taloches.
Mon premier parfum représentait pour moi le passage à l’âge de jeune demoiselle. Je me rappelle que c’était « Lolita Lempicka » de Nina Ricci. Le flacon était tellement petit que je l’économisais, ne le sortant que lors des grandes occasions, pour ne pas épuiser trop vite « mon précieux ».

En arrivant en France, je suis passée aux fragrances mixtes/masculines comme « CK One » de Calvin Klein ou « Chrome » d’Azzaro, l’un des parfums de mon père. Bien plus tard, je suis passée aux fragrances plus musquées comme le « J’adore » de Dior, l’un des parfums de ma mère. Aujourd’hui, en hiver, je ne me sépare pas de mon « J’adore » de Dior. Le reste de l’année je m’enveloppe de senteurs de Musc Blanc comme « For Her » rose de Narciso Rodriguez. Je pensais aimer « For Her » rose  jusqu’à ce que je teste « L’eau de parfum rouge » de Narciso Rodriguez. Je suis conquise… Jusqu’à la prochaine incartade…

J’ai voulu savoir quels sont les parfums des autres femmes du Club des Cotonettes:

« Je suis plutôt ‘Vanille insensée’ des Ateliers Cologne » (C. de Leen)

« Je mets ‘M Moi’ ou ‘A la folie’ de Mauboussin » (S.)

« Je ne choisis jamais mes parfums selon la saison. Mon parfum chouchou est ‘Magnetism’ de Escada. Le deuxième dans la liste est le ‘Ambre Vanillé’ de Laura Mercier » (Mymou).

Si vous vivez au Cameroun, jetez un oeil à notre article sur les brumes de la marque Bioromance.

 

Besos!

L.

 

Lydvina - Rédactrice Lifestyle

Avec plus de 8 ans de blogging dans le compteur, je constate que la petite bourse n'empêche pas le bel art de vivre à la française ! C'est ce que je vous démontre en partageant mon carnet de sorties culturelles, les bonnes adresses restaurants, les expositions à voir ou les livres à dévorer sur les terrasses de café.

Pas encore de commentaires

Les commentaires ne sont pas autorisés