Book Club des Cotonettes 10: L’année du Oui de Shonda Rhimes

bookclub-des-cotonettes_litterature-afro-afro-americaine_shonda-rhimes

Nous avons commencé en février dernier le cycle de lecture les auteurs Afro-Américains et dans la catégorie Biographie/Aventures, notre choix s’est porté sur un livre qui m’a ravie. Il s’agit de L’année du Oui de Shonda Rhimes.

Book Club des Cotonettes : L’année du Oui de Shonda Rhimes

« Dans ce récit personnel, émouvant et totalement hilarant à la fois, la créatrice de Grey’s Anatomy et Scandal révèle comment apprendre à dire Oui a changé sa vie, et comment cela peut aussi changer la nôtre.
Mère de trois enfants et de trois séries majeures, mais dotée d’un tempérament introverti, Shonda Rhimes est bombardée d’invitations et de sollicitations, et les refuser a longtemps été sa plus grande spécialité. Quand on dit non, on n’a rien de nouveau à craindre. Jusqu’à ce que sa sour lui dise les mots fatals : « Tu ne dis jamais oui. » Une prise de conscience, et un challenge : Shonda Rhimes décida alors, pendant une année, à dire Oui. Affrontant ses peurs et sortant bravement de sa zone de confort, que ce soit pour parler en public, assumer son statut de mère qui travaille, ou oser aller vers les autres, elle passe par un véritable chemin de transformation qui lui permet de faire la paix avec elle même et de se reconnecter avec les parties les plus créatives et épanouies de se personnalité. Parce qu’il ne faut pas avoir peur du bonheur ! »


Book Club des Cotonettes : L’année du Oui de Shonda Rhimes – La revue

Vous dire que j’ai adoré ce livre ne serait pas assez fort. Le ton de Shonda Rhimes est hilarant du début à la fin même quand elle aborde des sujets très sérieux. J’ai littéralement gloussé de rire à chaque page. J’avoue que j’ai été agréablement surprise par ce livre parce que je l’imaginais comme un condensé de leçons de développement personnel inaccessibles pour le commun des mortels. Je pensais trouver la Shonda Wonder Woman Glamour en tous points et j’y ai découvert une femme normale qui essaie de faire de son mieux.

J’ai aimé la citation de Cristina Yang au début du livre. « Si tu en as assez des emmerdements, eh bien arrête d’accepter qu’on t’emmerde et exige autre chose ». Cette citation m’a rappelé pourquoi elle est mon personnage préféré de Grey’s Anatomy. Je devrais coller cette citation sur mon miroir de salle de bain pour la voir tous les matins en me maquillant et tous les soirs en me démaquillant: « Exige autre chose Lyly ! »J’ai aimé son discours à la promotion de diplômés de son ancienne université. J’aurais voulu entendre ce genre de discours quand j’ai terminé la fac. Je n’ai rien entendu comme discours parce qu’on sort de la fac dans l’indifférence la plus totale en France: pas de cérémonie, pas de toges, pas de coupe de champagne. Rien sauf le lot du jeune diplômé :
– Etre diplômé de 5 ans d’études et ne pas savoir dans quelle direction aller ;
Etre diplômé et faire le deuil de l’insouciance pour se frotter au monde réel au bas de l’échelle.
Si en plus vous êtes immigré en France, vous connaissez le pèlerinage de l’ascension sociale…
Si, en cerise sur le gâteau, vous êtes une femme noire en France,  armez-vous de beaucoup de courage et de résilience. Nous en avons parlé dans l’épisode « Working Girls » de notre podcast Cocktails & Confidences. 

J’ai aimé son approche du plafond de verre et je veux le relever tout particulièrement pendant ce mois des Droits de La Femme. Shonda Rhimes dit que lorsqu’une femme brise le plafond de verre, elle se doit de rendre hommage à toutes celles qui ont essayé avant elle.

« Combien de femmes ont dû percuter ce plafond avant que la pression de leurs efforts transforme cette épaisse plaque de verre en une fine feuille de glace craquelée ? Si bien que quand mon tour est venu de courir, ça ne ressemblait plus à un plafond. »

Page 182 – chapître « Oui j’adhère au club »

Alors, remerciez toutes les femmes qui essaient, applaudissez toutes celles qui réussissent et faites de votre mieux pour la vie que vous méritez.

La Revue de Mymou

Si j’aime beaucoup la fraîcheur et la candeur de Shonda, je trouve que la Version Française dessert totalement le livre.

J’ai du mal à me plonger à fond dans le récit et donc à apprécier même les anecdotes qu’elle nous raconte.
J’aime néanmoins la prise de conscience qui part souvent du regard extérieur qu’un proche ou une personne de confiance a sur nous

pour prendre le temps de s’arrêter de s’interroger sur qui on est et sur l’image que l’on renvoie. C’est ce qui, au final, l’a poussée à choisir de dire oui.

Je vous laisse avec notre petite sélection de livres de littérature Afro proposés dans le cadre de ce Book Club (voir le coin shopping) et le lien vers les revues des livres précédents.

Partagez avec nous vos commentaires de lecture sur nos comptes facebook et instagram.

Besos!

L.

Lydvina - Rédactrice Lifestyle

Avec plus de 8 ans de blogging dans le compteur, je constate que la petite bourse n'empêche pas le bel art de vivre à la française ! C'est ce que je vous démontre en partageant mon carnet de sorties culturelles, les bonnes adresses restaurants, les expositions à voir ou les livres à dévorer sur les terrasses de café.

No Comments Yet

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscris-toi à la NewsletterNe loupe ni les nouveautés ni les bons plans !

 

 

 

Ecoutez Cocktails et Confidences, notre podcast: histoires de femmes et échanges entre amies.

 

 

CLIQUEZ ICI