Las Gidi : Mon Refuge

Comme vous le savez je suis Yoruba (de par ma mère) je ne réponds même pas aux personnes qui vont se dire que comme c’est du côté de ma mère ça ne compte pas … l’aigreur vous va si bien. Souffrez de mon métissage.
Donc oui je suis Yoruba, de Lagos et récemment je suis allée au mariage de ma cousine soeur je vous ai déjà dit vos arbres généalogiques sont compliqués tout ça c’est même chose : soeur cousine. Bref donc après plus de 15 ans je suis allée dans le pays de ma maman 🙂

Je pense avoir dit dans un de mes longs articles qu’en quittant le Cameroun j’ai ressenti aussi un manque du Nigeria. Inexplicable. Je ne sais pas si ce sont mes frères particulièrement ou … je ne sais pas. Je sais juste que le Nigéria que je ne connaissais pourtant pas me manquait. Et quand j’y suis allée je suis tombée amoureuse de ma ville.
Lagos est définitivement ma ville.

C’est comme une relation épistolaire qui se scelle en mariage. Bon, on en est encore au début de notre relation nous ne nous sommes vues que deux fois en 3 mois mais je suis conquise, séduite, ça y est !

La 1ère fois donc ma soeur s’est mariée. Qui dit mariage de ma soeur dit : mariage de ma soeur et pas le temps pour autre chose ! Mais j’ai pu aller au mall et faire quelques vadrouilles. De ce séjour en dehors du magnifique mariage et d’un beau mirage 2 choses m’ont marquée : l’amour et l’absence. L’amour entre nous cousins, l’amour des amies de ma soeur auxquelles je me suis attachées aussi, l’amour tout plein partout … de ma mommy qui m’avait manquée …

From Lagos with Love
From Lagos with Love

Beaucoup d’amour donc mais aussi l’absence. De mon grand-père que je n’ai pas connu mais que j’essaie de me représenter en posant des tonnes de questions : un musulman plutôt souple qui buvait un peu mais très croyant et attaché à la tradition Yoruba. Très fier. J’aurais aimé le saluer comme j’ai appris en me baissant par respect. J’aurais aimé qu’il m’emmène devant Shiro Street et qu’il me raconte pourquoi cette rue porte son nom … et l’absence de sa soeur qui a longtemps été la matriarche, le socle des enfants. Bref voilà vous nous avez manqués auntie, babami … ❤

Lagos premier retour #TeamAMA2016
Lagos premier retour #TeamAMA2016

Donc séjour bref : àpeine arrivée … retour au mboa.

Mais j’ai eu ce moment où l’envie était trop forte. Le besoin presque douloureux.

Je suis donc repartie à Lagos.
Je suis rentrée chez moi.

J’en avais besoin. Pour retrouver le sourire, la pêche. Pour reprendre ce qu’on était en train de me ravir.

Je vous explique, le premier adjectif du moins celui que j’entends le plus quand on parle de moi c’est gentille. Et je me suis entourée de personnes qui m’ont toujours protégée. Sauf que depuis 6 mois je suis physiquement loin de ces personnes. Donc je donne : mon temps, mon argent, mon sourire, mes larmes, tout je donne tout. Et au final, je ne me reconnais pas parce que je suis vidée. La coquille vidée se fissurait. Donc j’ai couru me refugier à Lagos. Comme une enfant dans les bras de sa mère et Lagos m’a bien accueillie. Lagos m’a serrée dans ses bras et je me suis sentie bien.

Ce week-end j’ai ri. J’ai éclaté de rire. J’ai souri. Je me suis sentie bien, belle … ce week-end j’etais heureuse.

Thanks to my loved ones, you made this weekend special 😉

#definitivelyalasgidigirl #LagosWayofLife #yorubagirl #naijagirl

En vadrouilles à Las Gidi (Lagos)
En vadrouilles à Las Gidi (Lagos)
S. - Rédactrice Lifestyle

Après avoir vadrouillé dans les rues parisiennes je suis de retour en Afrique. Ce qui fait de moi une "Repat" (personne ayant vécu à l'étranger et de retour dans son pays d'origine) ! C'est maintenant à Douala, Lagos et toutes les villes d'Afrique que je vous emmène en balade. Curieuse et un brin aventurière, la nailista que je suis partagera avec vous toutes ses découvertes : les gourmandes, les virtuelles et celles de la "vraie vie".

No Comments Yet

Laisser un commentaire