C aux manettes: Fashion Week: de 1858 à nos jours.

En pensant à mon billet de cette semaine, la « fashion week » m’est apparue comme une évidence. D’abord parce que j’avais parlé de son influence sur les tendances  mais aussi et surtout parce que nous sommes en plein dedans. Je me suis demandée comment aborder le sujet sans que celà ne soit redondant et après un SOS à Mymou et à K. ,j’ai fini par trouver l’angle d’approche. Je me suis souvenue de cette discussion que j’avais eu avec une responsable merchandising dans la cadre de ma première expérience professionnelle. Alors que nous nous rendions à Cannes pour  préparer l’ouverture d’un point de vente, elle m’a raconté sa passion pour la haute couture et surtout les origines de celle ci. Elle était partagée entre l’excitation et l’incrédulité face à l’engouement  autour de ces événements aux quatre coins du globe.

Les semaines de la mode ou « fashion week » , puisent leur origine en 1858, dans la décision de Charles Frederick Worth, créateur français d’origine britannique, de commencer à montrer à ses clients une sélection de ses nouvelles créations sur des mannequins en chair et en os. Ce dernier a d’ailleurs participé à la création de la de la chambre syndicale de la confection et de la couture en 1868 qui réglemente l’appellation « haute couture » et pose les règles propres à ces présentations.

charles Frederick Worth

source: skyscrapercity.com

Ces présentations réservées aux clients fortunées ,alors organisées dans des résidences privées ou au sein des maison de couture deviennent des spectacles à part entière avec l’introduction de la musique et l’instauration progressive de mises en scène.

La seconde guerre mondiale contraint les créateurs parisiens à arrêter ces présentations: la Press Week voit donc le jour en 1943 à New York. Contrairement aux présentations françaises, la press week est réservée aux journalistes. Quelques années plus tard, sur le modèle des présentations parisiennes des présentations sont organisées à Florence. Le succès est tel que l’événement est transféré à Milan  en 1957. En 1975, la semaine de la mode de Milan est créée officiellement par l’équivalent de la chambre syndicale de la haute couture.

camera nationale della moda italiana source: quotidianomime.com

 Dix ans plus tard , les présentations de Londres laissent aussi place à la semaine de la mode de Londres avec le soutien du Vogue britannique. Cette dernière à d’ailleurs vu éclore au grand jour le talent d’un grand nom de la mode aujourd’hui John Galliano.

Le succès des diverses éditions sont telles qu’il est rapidement nécessaire de choisir des lieux plus grands pour pouvoir accueillir la foule, ainsi, le conseil des créateurs de mode décide de déplacer la fashion week de New York de Bryan Park (1993) au Lincoln center en 2010.

source: bitesofstyle.com

 En France, le chambre syndicale de couture installe la semaine de la mode au Carrousel du Louvre en 1994, mais il sera abandonnée au profit de divers lieux tels que le palais de Tokyo.

le-palais-de-tokyo Source: meltyfashion.fr

La Fashion week de Paris étant la  plus ancienne, elle revêt une importance particulière. Les grandes maisons y présentent 6 collections par an. Ainsi, loin des deux semaines par an, il existe actuellement, deux semaines de la haute couture en janvier et en juin et deux semaines du prêt à porter en mars et septembre. Certaines maisons, telles que Miu Miu, fortes de leur notoriété font le choix d’y faire défiler leur collection prêt à porter. les jeunes créateurs côtoient donc les grandes maisons de la haute couture.

Si ces quatre fashion week sont les plus importantes, on en dénombre plus de 150 de par le monde actuellement. J’ai une préférence pour celle de Prétoria. J’aurai surement l’occasion de vous en reparler.

J’oubliais, ne ratez plus rien et restez au courant des dernières actualités sur le blog, en vous abonnant à notre newsletter ici et suivez nous désormais grâce à notre application mobile.

En attendant, n’hésitez pas, pensez, appliquez, modez.

 

 

C. - Rédactrice Mode

Je suis pétrie d'art et de mode depuis plus de 10 ans maintenant ! J'estime que la mode est bien plus que ce qu'elle peut paraître. J'en fais un outil d'acceptation de soi au travers des looks et relookings que je propose sur Le Club des Cotonettes ! Aider les autres à se révéler à travers leur style ? Mon but ultime.

4 Comments
  1. Oh I just love this series! And the lady who makes the braid is my farvoite. What’s interesting to me about haute couture technique is that each House has their own way of doing construction. From the research I’ve done, the business model is the same across every House (because it’s required by French law) but aside from basic construction each House appears to use its own very individual techniques, especially in the finishing stages. Much of the technique you see used at Chanel has been developed by that House over the past 80 years in response to Coco Chanel’s very particular design aesthetic.

    1. Exactly, each House have a complete story, and it’s really interesting: there you can found the techniques as u said. Those and the craftmanship are what they are made of, kind of a DNA.

Laisser un commentaire