Cinéma – Nappily Ever After de Sanaa Lathan

Je suis la première à sauter sur les programmes TV lorsqu’ils parlent de la femme noire et ses problématiques. C’est pourquoi, bien que n’étant pas une fan de Sanaa Lathan (attention je respecte sa carrière d’actrice), j’avais hâte de voir le film « Nappily Ever after »  (« Une femme de tête » en version française).

 

Le synopsis de « Nappily ever After »

Violet est une jeune dame travaillant dans le milieu du marketing/communication en charge notamment des marchés féminins. Elle est belle, sûre d’elle et en couple avec un jeune et beau médecin. Violet n’attend qu’une chose avec impatience: que ce dernier lui passe la bague au doigt. Mais tout ne va pas se passer exactement comme prévu et ce n’est pas faute d’y avoir travaillé dur.

En effet, Violet est une véritable supercherie sur pieds, une femme qui travaille tous les jours à paraître parfaite au point d’être obsédée par la météo qui peut faire refriser ses cheveux à tout moment. Une perfection que son bel apollon ne va pas se retenir de lui reprocher. Avec une formulation digne de la ligue des champions des fuckboys: « être avec toi c’est comme être à un premier rendez vous permanent. « 

Oui mesdames accrochez-vous, moi aussi mon siège a tremblé lorsque j’ai entendu cette réplique.

 

Ce que j’ai pensé de « Nappily ever after »

Je n’ai pas attendu que la hype retombe autour de ce film, mais je me suis retenue au maximum de lire les multiples commentaires et autres avis sur les réseaux sociaux. Le film ayant suscité énormément d’engouement dès l’annonce de sa sortie je m’attendais à être époustouflée…. Et ça n’a pas forcément été le cas.

Si « Nappily ever After » se regarde, entre copines une après-midi, ou quand on a deux heures à tuer, il m’est d’avis que ce n’est pas la comédie de l’année (est-ce d’ailleurs supposé être une comédie?) et ce n’est pas non plus le film engagé de l’année.

Si le message était de faire comprendre aux femmes noires qu’elles sont belles avec leurs cheveux naturels, et peuvent faire ce qu’elles veulent avec: c’est cool. Néanmoins, on tape un peu trop sur les femmes qui n’ont pas choisi le naturel, mais surtout je n’ai pas trouvé comment/pourquoi une de ses meilleures amies, qui elle-même porte ses cheveux crépus, n’était pas de meilleur conseil.

J’ai trouvé que le film sombrait vite dans le cliché et dans l’apitoiement sur soi et les raccourcis vite empruntés. Qu’un incident dans une piscine à un très jeune âge fasse d’une magnifique jeune femme quelqu’un de psycho-rigide… je peux comprendre. Mais qu’on n’explique pas réellement ce mécanisme ni comment elle finit par s’en défaire… Bof!

De plus, pour peu que le personnage principal soit contrarié, il prend des décisions irrationnelles. Son copain ne veut pas se marier tout de suite ? Elle le largue. Après un pitch elle se voit refuser le compte client qu’elle avait demandé ? Elle démissionne. Elle largue un homme pas assez bien pour elle, mais celui-ci la laisse continuer à fréquenter sa fille. Des traits de personnages qui m’ont rappelé un peu l’irrationalité de Mary Jane Paul dans « Being Mary Jane », un autre personnage que je n’aime pas (ah comment ça je ne vous en ai jamais parlé ?).

Est-ce que vous devez regarder « Nappily Ever After » ? Il est dispo sur Netflix alors oui. Mais bon rien ne presse.

A plus,

Mymou.

Mymou - Rédactrice Beauté

En amoureuse du cheveu crépu et naturel, je partage astuces, conseils et bons plans depuis 8 ans maintenant. Je suis une flemmarde confirmée qui raffole de coiffures ! D'ailleurs, mes tutoriels sur YouTube (Mymou: http://bit.ly/2fD1wcM ) rencontrent un franc succès car ils sont faciles à reproduire.

Pas encore de commentaires

Les commentaires ne sont pas autorisés