Journée internationale des droits de la femme: ces femmes qui nous inspirent.

La semaine prochaine, nous célébrerons la journée internationale des droits de la femme. Cette année initialement, j’avais décidé de rendre hommage aux femmes importantes pour moi. Celles là même qui au quotidien me rendent la vie plus agréable, qui m’aident à tout traverser avec amour et bienveillance. Entreprise loin d’être aisée tant les mots semblent insuffisants à côté de ce que j’aimerai exprimer. Aussi, j’ai décidé de leur dire autrement, et, une fois n’est pas coutume, de me concentrer sur celles qui ne partageaient pas du tout mon quotidien mais que j’admirais. Je suis sure que pour vous aussi, il existe des femmes qui, juste par la force de leurs actions, provoquent en vous des émotions; vous poussent à faire de votre mieux, à vous dépasser. Et ce alors même que vous ne les connaissez pas toujours personnellement. Je parle de celles là.
J’ai choisi 3 femmes, que je suis depuis des années. Pourquoi? Je vous explique tout.

Ce Style qui ne laisse pas indifférent.

Une silhouette élancée,un regard vif, une coupe à la garçonne qui met en valeur ses traits fins, un style intemporel, aux antipodes de ce que l’on attendrait d’une princesse saoudienne: princesse Deena Aljuhani Abdulaziz.

C’est simple son style laisse transparaître toutes ses influences. Comme si cela ne suffisait pas ses connaissances en matière de mode, le luxe en tête donnent vite le tournis.

 

Ce qui lui a d’ailleurs valu d’être nommée à la tête du Vogue Arabia pour son lancement. Experience qui a tourné court (2 numéros) parce qu’elle n’acceptait pas de laisser travestir sa vision. Quand je serai grande j’aimerai avoir la même allure.

Une initiative Originale.

Comme beaucoup parmi vous je “connaissais” Chimamanda Ngozi Adichie pour ses écrits. Je vais vous étonner car ce n’est pas du tout ce à quoi je vais faire allusion aujourd’hui.
En effet, il y a quelque mois, Chouchou m’a fait découvrir son projet « wear Nigerian ».

 

My Project ‘Wear Nigerian’ on Instagram

The Nigerian government’s disastrous economic policies have led to a reduction in the value of the naira and therefore in disposable income, a change in values, a disorientation of the middle class, and most of all, to a debilitating sense of uncertainty.

If we are to grasp for a silver lining, then the ‘Buy Nigerian to Grow The Naira’ rhetoric is one.

In that spirit, I recently decided to wear mostly Nigerian brands for my public appearances. (Before, by the way, President Buhari declared ‘Made in Nigeria dress’ days.)

In the past few weeks, I’ve bought more Nigerian brands than I ever have in the past. I’ve discovered new names. I’ve been filled with admiration for the women and men running their businesses despite the many challenges they face. I’m particularly interested in ‘inward-looking’ brands, those for whom dressing Nigerian women is as important as other goals.

I’ve changed quite a few dodgy zippers, been disappointed by some poor quality fabrics, and been impressed by some detail-oriented finishing. Overall, I love the clothes, their cut, their whimsy, their color, their flair, their ability to make me feel like myself. Their makers, from designer to tailor to button-fixer to okada-delivery-person, deserve to be supported.

At the suggestion of my very au fait nieces Chisom and Amaka – who think Aunty is a hilarious luddite dinosaur (and they have a point, sadly) – I am now on Instagram at chimamanda_adichie documenting my ‘Wear Nigerian’ project.

Profiter de sa popularité pour mettre en lumière les créateurs de son pays d’origine le Nigeria en ne portant exclusivement que leurs créations, je suis admirative.

Un talent à fleur de peau.

Il y a quelques années j’ai eu la chance de rencontrer Gabby, créatrice avec son adorable famille de la marque Ebony City.

Rarement dans ma vie je n’ai rencontré autant de talent, d’abnégation à la limite de la dévotion chez une personne. Hypersensible et forte en même temps, Gabby met un peu d’elle dans chacune de ses pièces et cela se voit.

Les collections se suivent, la marque s’inscrit doucement dans le durée.

Et vous qui vous inspire?
N’oubliez pas: pensez, appliquez, modez.

C. - Rédactrice Mode

Je suis pétrie d'art et de mode depuis plus de 10 ans maintenant ! J'estime que la mode est bien plus que ce qu'elle peut paraître. J'en fais un outil d'acceptation de soi au travers des looks et relookings que je propose sur Le Club des Cotonettes ! Aider les autres à se révéler à travers leur style ? Mon but ultime.

Pas encore de commentaires

Les commentaires ne sont pas autorisés