Ensemble, changeons les règles

J’ai eu mes règles autour de 15 ans, assez tard par rapport à la moyenne de mes amies
et je me rappelle que je les attendais avec une impatience justifiée par le fait qu’avoir ses règles pour la première fois est un événement important dans la vie d’une jeune fille. De fait, on lui explique lors d’un aparté mère-fille qu’elle est à présent une « FEMME ». Comme si on était dans un sas en attendant de recevoir enfin une sorte de légitimité…

club-des-cotonettes_serviettes-hygieniques-reutilisables

Le tabou du sang menstruel.

Lors de mes premières règles, j’étais remplie d’excitation et de cette fierté de rentrer enfin dans le cercle fermé des « femmes » et de partager un secret. J’ai compris plus tard que ce secret était en réalité un peu contraignant à garder. On nous a appris à reléguer le sang menstruel dans la sphère du tabou, de l’embarrassant. 15 ans plus tard, les choses n’ont pas changé et le sujet suscite encore de la gêne lorsqu’il est évoqué publiquement.

L’accès aux protections hygiéniques n’est pas une évidence dans le monde en raison d’un coût relativement élevé. J’ai regardé plusieurs documentaires qui montrent des jeunes filles qui en arrivent à détester leurs corps de leur infliger une telle honte. Elles sont obligées de manquer l’école pendant leurs jours de règles, environ une semaine tous les mois. Un fait qui creuse encore l’écart de scolarisation entre filles et garçons.

En France, le débat porte toujours sur la taxation des produits de protection hygiénique. Pour ces produits, l’idée serait de baisser le taux de taxation de ces produits de première nécessité. Oui « produit de première nécessité », au cas ou cela ne serait pas clair, nous ne faisons pas exprès d’avoir nos règles.

 

Règles Élémentaires et Kmerpads, deux initiatives qui changent les règles.

club-des-cotonettes_serviettes-hygieniques-association-regleselementaires

Une fois, je me suis faite la réflexion de comment font les femmes SDF lorsqu’elles ont leurs règles. Être SDF est déjà une situation dramatique, alors être une femme SDF…
J’ai donc fait mes petites recherches et je partage avec vous l’initiative de « Règles Élémentaires », la première association française de collecte de produits d’hygiène intime à destination des femmes sans-abri et mal-logées.

Homme ou Femme, si vous souhaitez changer les règles, vous pouvez procéder de différentes manières:

– Donner des produits d’hygiène intime dans l’un des nombreux points de collectes
– Devenir organisateur d’une collecte
– Redistribuer les produits collectés aux plus démunies
– Installer une boîte à dons sur son lieu de travail
– Rejoindre l’équipe de l’association
– Prêter main forte aux organisateurs de collectes dans votre département
– Mettre en place un partenariat
– Faire un don

Pour plus d’informations, visitez le site de l’association Règles Élémentaires ICI.

club-des-cotonettes_serviettes-hygieniques-reutilisables-kmerpad_cameroun Si vous vivez au Cameroun, il existe une association  appelée Kmerpads qui produit et distribue des protections hygiéniques lavables, réutilisables et économiques.

Pour aider cette association, vous pouvez faire un don pour les femmes réfugiées au Cameroun (venant du Nigeria et de la RCA), pour les femmes incarcérées et pour les jeunes filles scolarisées.

Pour plus d’informations, visitez le site internet de l’association KmerPads ICI.

Besos!

 

Lydvina - Rédactrice Lifestyle

Avec plus de 8 ans de blogging dans le compteur, je constate que la petite bourse n'empêche pas le bel art de vivre à la française ! C'est ce que je vous démontre en partageant mon carnet de sorties culturelles, les bonnes adresses restaurants, les expositions à voir ou les livres à dévorer sur les terrasses de café.

Pas encore de commentaires

Les commentaires ne sont pas autorisés