[Lifestyle] Tatouages, symboles et significations

Hello par ici !

J’espère que vous allez bien. Je me suis décidée à aborder un sujet un peu personnel. Ça pourrait être banal surtout pour ceux qui connaissent les 4 membres du Club, car nous sommes toutes tatouées et que même notre K. l’est. Mais nos tatouages sont très personnels, d’où mon incertitude à aborder le sujet.

Le Tatouage  : Symboles et Significations

Incertitude qui ne me quittait pas jusqu’à ce que je lise une de nos amies sur Twitter. Elle a posté des symboles d’Afrique de l’Ouest avec leur signification et la croix nubienne, en précisant que beaucoup pensent qu’il s’agit du symbole d’une secte. Et ça m’a comme frappé: elle relevait l’ignorance des gens. L’ignorance pousse les gens à se faire leur propre idée. Par ignorance, ma croix chrétienne cursive est devenue un signe d’appartenance à une secte, les chiffres romains sont des incantations, les diamants une preuve de conversion à la secte illuminati etc. Le mieux serait de poser la question aux porteurs de tatouages car derrière chaque motif se cache une signification parfois moins tirée par les cheveux. Merci Chouchou d’avoir abordé le sujet !

Symboles africains. Photo prise ici

En plus de sa signification, chaque tatouage représente quelque chose pour celui qui le porte. C’est un souvenir, une prière, une motivation, une preuve d’amour et même lorsque c’est juste le résultat d’une soirée bien arrosée, c’est une partie de l’être qui le porte, une pièce de son puzzle. Je ne suis pas entièrement moi sans mes tatouages. D’ailleurs il n’y a que mes proches qui en connaissent la signification. Ceux qui me connaissent. Dans les signes distinctifs que l’on utilise pour identifier quelqu’un, le tatouage est cité tout comme les grains de beauté ou les taches de naissance, parce que votre tatouage fait partie de vous, de votre identité.

Le Tatouage : Une Addiction Maîtrisée

Mymou m’avait dit un jour, le tatouage c’est un peu addictif. J’avoue que je pensais m’arrêter à un tatouage mais que je n’ai pas pu. Je ne sais pas si c’est le rapport à la douleur qui explique ce phénomène mais je sais qu’aujourd’hui ce qui me retient c’est uniquement la difficulté à trouver un bon tatoueur à Douala.

Depuis 2 ans que je suis revenue, je n’ai pu réaliser qu’un seul projet, lors du séjour de tatoueurs parisiens. Peu de tatoueurs au Cameroun sont connus et validés par mes proches et ceux qui m’ont été recommandés sont très sollicités. En même temps, je suis très pointilleuse, comprenez moi … ça ne s’efface pas 😂 et donc je n’ai pas osé sauter le pas lorsque l’on m’a recommandé ce passionné qui travaille un peu en mode freestyle. Je continuerai avec le henné en attendant de me décider. En tout cas ce qui est certain, ma prochaine vadrouille à Paris, je vous emmène chez un tatoueur.

Le Tatouage au Cameroun

Une des raisons qui expliquent qu’il y ait très peu de tatoueurs et pas du tout de salon de tatouage (en dehors de « Chez les Chinois » – j’avoue ne pas savoir s’il s’agit d »un lieu bien identifié ou d’une appellation générique), c’est que comme je le disais plus haut, les tatouages ne sont pas bien vus au Cameroun. Au mieux ils expriment une rébellion, un défi, au pire une appartenance à un groupuscule sectaire. A tel point qu’être tatoué et surtout tatouéE peut attirer des ennuis : un contrôle de police peut mal se terminer à cause d’un tatouage, l’entrée d’un bâtiment peut vous être refusée mais surtout les réflexions désagréables peuvent finir par vous agacer.

J’observe quand même depuis un moment le retour du body painting, une alternative temporaire au tatouage que les organisateurs d’événements proposent de plus en plus. L’engouement autour des motifs tribaux proposés laisse supposer que les jeunes Camerounais ne seraient pas contre l’ouverture de salons de tattoo.

Body Painting by Keulion

Mes tatouages sont discrets ou pas visibles pour éviter que l’on me colle une étiquette et surtout parce que mes tatouages ne regardent que moi. Même visibles, ils ne doivent pas être un sujet de conversation si je n’y tiens pas. Je n’oublierai pas qu’en entendant certaines réflexions sur mes coiffures, mes encres à lèvres sombres,  je me suis plusieurs fois félicitée d’avoir fait mon premier tatouage à un endroit que je peux couvrir et que je couvre souvent d’ailleurs. Juste histoire de ne pas heurter la sensibilité des autres et de préserver ce bout de moi !

A très vite !

S. - Rédactrice Lifestyle

Après avoir vadrouillé dans les rues parisiennes je suis de retour en Afrique. Ce qui fait de moi une "Repat" (personne ayant vécu à l'étranger et de retour dans son pays d'origine) ! C'est maintenant à Douala, Lagos et toutes les villes d'Afrique que je vous emmène en balade. Curieuse et un brin aventurière, la nailista que je suis partagera avec vous toutes ses découvertes : les gourmandes, les virtuelles et celles de la "vraie vie".

Pas encore de commentaires

Les commentaires ne sont pas autorisés