coiffures rapides et faciles sur cheveux crépus pour les fetes de fin d'année soirées
cocktails et confidences le podcast du club des cotonettes

Le club des Cotonettes présente June, jeune photographe camerounais.

«  La photographie c’est un art; c’est mieux qu’un art, c’est le phénomène solaire où l’artiste collabore avec le soleil ».
Alphonse de Lamartine

Cette maxime n’a jamais été aussi vraie en ce qui concerne le jeune photographe que je vais vous présenter aujourd’hui.
Une fois n’est pas coutume je vais non pas vous parler de vêtements (enfin… un petit peu quand même) mais de photographie.

Le Photographe

June est de ces personnes qui m’a fait dire « Je DOIS travailler avec lui » avant même que je ne le rencontre. Passionné de photographie et autodidacte, il ne se fixe pas de limites quand il s’agit d’exercer son art. Un talent brut, en constante quête de d’amélioration. Sa grande appétence pour les photos de mode ne l’a pas empêché de s’essayer aux autres univers. Talent brut je vous disais.

Le Shoot

Lors de mon voyage récent au Cameroun, je ne pouvais manquer l’occasion de réaliser cette collaboration. Je me trompe rarement pour ce genre de choses mais je dois avouer l’avoir quelque peu sous estimé. Il a suffit d’une soirée de brainstorming, de quelques minutes de repérage et de 45 minutes de prises de vue pour un shoot que je voulais « sans prise de tête dans mon quartier. J’imagine un contraste entre le look et l’environnement tu vois un peu? ». Vous y avez compris quelque chose vous? J’ai souvent du mal à expliquer ce que j’imagine.  Pourtant il a su donner vie à ma vision. Mieux encore, il m’a rappelée à l’ordre, m’exhortant à être moi même « avec tes attitudes qu’on connaît là» lorsque, quelque peu intimidée par ce savoir-faire, je me suis renfermée. Le résultat? Au delà de mes espérances, glamour sous le soleil de Deido.
Douala, June: tenez vous prêts. Je reviendrai vite.

Le look

Pour ce shooting, j’ai choisi un pantalon de la marque Shopkaramelle et un t-shirt basique Zara. Lors de ma rencontre avec la créatrice, je suis littéralement tombée raide de cette pièce au point de ne plus écouter ce qu’elle me disait. Ni une ni deux elle m’a proposé de l’essayer et je l’ai adoptée.

Contraste vous vous souvenez? J’avais à cœur de casser le côté structuré du pantalon avec un t-shirt loose pour un désordre ordonné comme j’aime.
Les chaussures de la hauteur!! Il aura fallu 12 centimètres.

Souvenez-vous: pensez, appliquez, modez. 

C. - Rédactrice Mode

Je suis pétrie d'art et de mode depuis plus de 10 ans maintenant ! J'estime que la mode est bien plus que ce qu'elle peut paraître. J'en fais un outil d'acceptation de soi au travers des looks et relookings que je propose sur Le Club des Cotonettes ! Aider les autres à se révéler à travers leur style ? Mon but ultime.

Pas encore de commentaires

Les commentaires ne sont pas autorisés