C aux manettes: Féminine à plat c’est possible?

En cherchant le sujet que j’allais aborder cette semaine, j’ai fait un petit sondage auprès de mes proches; mon bébé E. a eu une idée qui a tout de suite fait l’unanimité: l’alternative aux souliers à talons! Oui, bien qu’elles soient belles, qu’elles changent tout de suite la silhouette, qu’elles soient féminines, j’en passe et des meilleures elles font mal. On parlera de confort, de cambrure , de qualité etc… mais même lorsque toutes ses conditions sont réunies, on finit par avoir mal. Cf. le sentiment de plénitude quand on les retire: notre pied n’est pas cambré de nature. Alors oui, nous avons appris à trouver des excuses, à apprivoiser (ou pas) cette douleur et à faire avec. Il arrive fréquemment pour des raisons pratiques (vie en entreprise, journée marathon, incapacité de marcher avec…) ou par manque d’envie, qu’on aspire à porter autre chose. Moi, qui suis en pâmoison devant ces objets crées pour magnifier nos petits pieds, quelle qu’en soit la forme, l’humeur reste l’unique décisionnaire.

Je ne le dirai jamais assez, il faut bien se connaitre. En effet, tout est une question de personnalité, d’allure, de démarche… je m’explique, si vous avez une démarche lourde et que vous êtes voûtée, perchée sur des talons vous aurez l’air gauche et empruntée. Si vous ne pouvez pas tenir dix minutes sur des talons n’insistez pas non plus. Il est plus question de vos gestes, de votre posture que de vos chaussures. Les ballerines, ces femmes pleines de grâce et de charme, quintessence de la féminité sont… à plat; Audrey Hepburn est un autre exemple de ces femmes qui n’avaient pas recours à tout un attirail, chaussures à talons compris pour être une icône de la mode encore aujourd’hui. Mais alors comment choisir nos chaussures plates et surtout quel style choisir?

audrey hepburn
blog-brandalley.typepad.fr

 

La qualité est primordiale. Entendons nous bien en talons ou à plat c’est le même combat. Mais pour les chaussures plates comment vous dire? La mauvaise qualité ne pardonne pas. Je suis d’ailleurs persuadée que l’aversion que beaucoup ont pour les ballerines est liée à ce facteur. En parlant de ballerines, il est important de les choisir décolletées et dans une bonne matière. On évitera ainsi, l’aspect chausson (même si c’était l’inspiration). Les associations feront le reste. Je ne dis pas que la combinaison pantalon/ballerines ne passe pas mais je vous conseillerait de privilégier les jupes ou les robes de jour comme de nuit d’ailleurs pour une allure rétro. N’hésitez pas à les choisir colorées pour réveiller la tenue et apporter une touche de modernité.

Ballerines acidulées de la marque Bobbies
enmodefashion.com

Les Richelieu/Derbies, inspirées des modèles homme représentent aussi une belle alternative. Ces chaussures au laçage directement sur l’empeigne ont été revisité pour les femmes. En effet, la claque (avant de la chaussures) n’est pas nécessairement cousue sur les quartiers (côtés de la chaussures). Si en 2011, le modèle à talons a été de tous les défilés, le modèle plat reste un classique. Je suis d’ailleurs toujours en amour devant mes Zizi de Repetto, plus fines que des Richelieu (en hommage à la danseuse Zizi Jeanmaire). C’est simple, j’en rachète une nouvelle paire à chaque fois que celle du moment veut rendre l’âme. Les Richelieu vont généralement bien avec un look casual, un total look jeans par exemple.

Richelieu Zizi
richelieu.fr

Pour parfaire une silhouette classique, les slippers ou les mocassins sont à mes yeux justes parfaits. Voilà encore deux modèles issus de la garde robe masculine et détournés. Attention, dans ce cas, il faudra privilégier les couleurs classiques et éviter les chaines et autres clous pour se rendre au travail ou à un entretien d’embauche. Mymou et moi avons d’ailleurs craqué, elle pour des slippers Church’s et moi pour des Louboutin. La vie je vous dis!

slippers Louboutin
eu.christianlouboutin.com

Je terminerai avec les sneakers. Longtemps réservés aux jeunes et aux quartiers populaires, elles ont gagné leur lettre de noblesse. Aujourd’hui elles investissent les podiums, ont des sites dédiés aux passionnés et collectionneurs, et sont devenus la coqueluche aussi bien des fashion addicts, que des femmes urbaines. Le Printemps Haussmann leur consacre d’ailleurs tout un étage désormais; c’est dire leur importance. Il est d’ailleurs possible d’être féminine en les portant.

sexy/féminine en sneakers
page facebook cdeleen

Je n’ai pas oublié les bottines qu’on peut porter d’une saison à l’autre. Les modèles en daim ou à franges pour un effet bohème pour l’été seront parfaits mais je veux le soleil, alors je les boude voilà. Non plus sérieusement, les bottines style motard ou celles que je vous décrivais plus haut seront toujours de bon goût.

Voilà vous voilà chaussées en toutes circonstances.

Alors à votre tour n’hésitez pas, pensez, appliquez, modez!!!

 

 

 

C. - Rédactrice Mode

Je suis pétrie d'art et de mode depuis plus de 10 ans maintenant ! J'estime que la mode est bien plus que ce qu'elle peut paraître. J'en fais un outil d'acceptation de soi au travers des looks et relookings que je propose sur Le Club des Cotonettes ! Aider les autres à se révéler à travers leur style ? Mon but ultime.

1 Comment

Laisser un commentaire