Film, Bande de Filles

bande de filles film revue

Hello les cotonettes,

à la base de toute la base je n’étais absolument pas pour aller voir ce film. Je vous explique, je n’ai pas eu l’occasion de regarder le passage des actrices de ce film bande de filles sur Canal lorsqu’elles ont été invitées sur le plateau, mais javais vu la bande annonce au cinéma et celles ci m’avait intriguée. Mais quelques jours après, j’ai lu une interview qu’elles avaient donné à un magazine et j’étais…passez moi l’expression et excusez ma vulgarité mais « sur le cul ». Toutes les phrases que je lisais résonnaient en moi comme des insultes. Et les commentaires des personnes que j’ai sur mon facebook n’aidant pas je me suis dit il est hors de question que je donne mon argent à UGC pour voir ces petites ***** sur écran géant.

Puis j’ai lu la revue du film faite par Dani sur son site Afrosomething. Dani (Best of D) avec Lydvina (afro mango et cie) et Marina (young gifted and black) sont les seules blogueuses dont j’ai tendance à écouter les conseils, lorsqu’il s’agit de culture (cinéma, lecture…). Déja elles sont plus âgées que moi (ce qui leur octroie d’office mon respect), et ont toutes les trois des personnalités différentes, mais ont une certaine maturité que moi je n’ai pas encore (bah oui j’ai espoir d’y parvenir un jour). Dans ma vie de blogueuses ce sont un peu mes grandes sœurs celles auxquelles je me réfère quand je suis perdue.

Bref j’en reviens donc à la revue de Danielle que vous pouvez lire ici, et je me suis dit bon, pourquoi pas après tout? va le voir si tu as le temps sans pression aucune et tu verras bien ce que tu en penses Mymou.

Dimanche dernier j’ai donc embarqué mon bout de chou (ma petite soeur) avec moi, à la base nous voulions voir Equalizer que toutes les deux n’avons toujours pas eu l’occasion de voir, mais la séance était un peur trop tard le soir alors nous avons renoncé. Dépitées toutes les deux par les films à l’affiche au UGC de chatelet les Halles, nous avons donc fini par tomber d’accord sur bande de Filles et croyez moi c’est en trainant des pieds que nous y avons été. Pour au final en ressortir… pas si déçues que ça.

Mon avis? Bande filles au final est un film sur l’adolescence, et plus particulièrement l’adolescence en banlieue. mais comme tout sujet ciblé, il suffit que vous n’apparteniez pas à ce milieu, pour ne pas le comprendre. Il y a néanmoins une différence entre ne pas comprendre et mépriser. D’aucun diront que c’est encore un cliché sur les noirs de banlieue, je dis NON. ce n’est en rien un cliché c’est une réalité. Le premier amour, les bandes de potes, l’amour de l’interdit, les braver ces fameux interdits. les thèmes sont universels même si ramenés à un univers particulier, violent et tres souvent mysogine qu’est la banlieu. Ce qui dessert probablement ce film. Certains auraient voulu qu’on décrive des ados noires qui ont grandi « Hors Banlieu ». Mais combien en connaissez vous réellement (en France j’entends) ?

Combien de ces réussites la avons nous l’occasion de constater dans ce pays? Et loin de moi l’idée de stigmatiser qui que ce soit. Mais la réalité veut que beaucoup de Parents aient abandonné leur role (que ce soit parce qu’ils sont bligés de travailler tard ou autre). Et que trop souvent les enfants soient livrés à eux même et OUI généralement du fait de cette trop grande liberté ils partent à la dérive. certains s’en sortent honorablement au prix de nombreux efforts, mais d’autres n’ont pas la discipline nécessaire pour. La réalité veut aussi que oui le système a abandonné certains: scolarité en berne, lycées et collèges en ZEP etc…. arretons la la parenthèse.

le film ne décrit pas une généralité mais bien un chemin particulier, que beaucoup empruntent, comme je le disais plus haut une réalité. En France beaucoup se reconnaitront dans ce portrait. Et bien que cette majorité n’ira probablement pas voir ce film (ma sœur et moi étions les deux seules noires dans la salle ce jour et la salle était comble), il n’empêche que c’est criant de vérité sans virer selon mon humble avis dans le racisme.

J’en viens à me dire que je n’ai pas compris énormément de choses dans ce film, pourquoi le personnage principal emprunte cette voix? Pourquoi le film se termine t il ainsi? Mais il s’avère que dans la réalité de cette jeune Marième, ce sont les choix qui s’offraient à elle, de mauvais choix certes mais des choix et des chemins qu’elle a décidé d’emprunter.

Ma réalité a moi est bien différente, et même si elle s’est déroulé à 6000Km d’ici, entourée d’une famille aimante et dans une maison avec plus de chambres qu’il n’en fallait derrière un portail à l’abri des regards, il n’empêche que je me suis reconnue dans pas mal de thème de ce film. Primo j’avais moi aussi ma bande de copines, nous avons fait les quatre cent coups ensemble. Et même si nous ne faisions rien de grave ( d’après nous à l’époque), mes parents auraient eu des attaques cardiaques s’ils avaient été au courant de la moitié des choses qui nous arrivaient. Adolescente rebelle? Pas réellement, du moins pas de manière frontale, car contrairement à Marième du film, je n’aurai jamais osé même seulement penser à me rebeller ou à quitter la maison ? Pour aller ou ? Une bonne gifle de mon père m’aurait remise sur le droit chemin.

Mais sécher les cours pour se promener dans Yaoundé à aller a « Score » ou à « Landmark » dépenser mon argent de poche de la semaine ça, oui ça m’a connu. Inventer des sorties ciné avec mes cousins et cousines qu’on abandonnait dans la salle pour aller retrouver nos amoureux au glacier en face de l’Abbia ça oui ça m’a connue. Le premier amour dont on ne peut parler à personnes d’autres si ce ne sont les « Copines », la découverte de son corps de femme, du fait qu’on puisse plaire et séduire. Voila les réelles turpitudes de l’adolescence qui pour moi sont universelles et sont bien décrites dans ce film.

ALors même si votre réalité est / a été autre, même si vous n’avez pas grandi en banlieue, je pense que pas mal de choses vous toucheront dans ce film et donc que oui vous devriez aller le voir.

Je reste néanmoins déçue par la fin; car oui au plus profond de moi même j’aurai espéré qu’elle finisse autrement cette jeune femme, et j’aurai également aimé savoir ce que sont devenues ses amies.

Mymou - Rédactrice Beauté

En amoureuse du cheveu crépu et naturel, je partage astuces, conseils et bons plans depuis 8 ans maintenant. Je suis une flemmarde confirmée qui raffole de coiffures ! D'ailleurs, mes tutoriels sur YouTube (Mymou: http://bit.ly/2fD1wcM ) rencontrent un franc succès car ils sont faciles à reproduire.

12 Comments
  1. J’ai également vus ce film et je suis sortie de la salle complètement perdue. J’avais du mal à donner mon opinion sur ce film. En y réfléchissant il est très décevant. J’aurai aimé que le destin de Mariemme soit différent, que ce film traduise l’espoir et l’envie de réussir qui germent chez les jeunes noires de France. Je suis contente de la visibilité que nous apporte ce film mais énervée de voir que les noirs au cinéma soient montrés exclusivement comme des immigrés à l’image de Samba et des victimes du système. Certaines choses m’ont touché parce qu’elles sont vraies et beaucoup de choses étaient trop clichées et sonnaient faux!!! Il serait peut être temps que nous diffusions nos propres films avec notre version de notre propre histoire

    1. Bien d’accord avec toi sur ce coup la !! Néanmoins certains estiment encore que des films positifs avec que des noirs seraient trop communautaires !!! Néanmoins je reviendrai sur le blog avec plus d’infos sur un événement du ciné Afro à Paris meme des que j’ai plus d’informations je posterai le tout ici sur le blog 🙂

  2. Je n’ai, jusqu’ici, eu que des retour assez négatifs de ce film mais ce point de vu que tu exposes rebooste un peu et au final je me dis : pourquoi autant de remue ménage juste pour un film.
    Je suis tenté de le voir au final….
    Affaire à suivre, comme on dit chez nous 😉

  3. J’aime ta façon d’écrire! Je t’ai souvent écouté mais ta façon d’écrire est tout aussi agréable.

    Je voulais absolument aller voir le film. Je me disais (contrairement à beaucoup, je pense) qu’il s’agissait d’un film qui sort du cadre de ce que l’on peut dire et voir sur les banlieues. Finalement j’ai été très déçue.

    Quand on discute de bande de filles, il est amusant de constater que les personnes se réfèrent au début du film et aux scènes d’improvisation: scènes dans l’hôtel ou celle du mini golf. On s’y retrouve et finalement on se dit qu’il ne s’agit pas d’un film cliché.
    Pour le coup, je suis d’accord, je m’y suis reconnue.

    Qu’en est-il de la longue fin du film qui combine drogue + prostitution + perte des liens familiaux + pertes des liens amicaux pour voir l’héroïne se retrouver à 14-16 ans seule dans la rue. Est ce que ce sont les choix dont tu parles, auxquels sont confrontés les jeunes filles?

    « Certains auraient voulu qu’on décrive des ados noires qui ont grandi « Hors Banlieu ». Mais combien en connaissez vous réellement (en France j’entends) ? » Je ne pense pas. « Bande de filles » tout est dans le titre. On va parler de la banlieue et c’est pour cela que l’on va voir le film. Maintenant l’objectif du film était de parler du « processus d’émancipation des filles dans les banlieues » selon les propos de la réalisatrice, et c’est là que j’ai été déçue. Je lui ai demandé pourquoi avoir choisi ce chemin pour parler d’émancipation en banlieue, elle m’a répondu que parler d’un jeune de banlieue qui devient médecin ça ne parle pas, ça n’est pas crédible…

    1. ah….. Ca ne parle pas je veux bien, ce n’est pas crédible je ne suis effectivement PAS d’accord du tout.
      Pour avoir été en école d’ingénieurs je sais que pas mal de mes camarades de classe venaient de banlieue et de ses environs.
      Néanmoins je sais également que pas mal de leur camarade n’avaient pas emprunté le meme chemin. Pour ma part, je pense que le film aurait été plus complet si on avait suivi plusieurs personnages.
      Avec divers parcours. Et non pas une seule voie comme ici. Tu me diras ça engage plus de budget et peut être comme la réalisatrice le dit ça ne vendrait pas car sortant du « cliché » ou de l’idée reçue.
      Mais enfin bon…. Merci Madleen de ton passage par ici <3

  4. Salut ! J’ai été moi aussi voir ce film mais je ne suis pas du tout de ton avis. Je suis aussi une jeune fille et je vis moi même dans une zone dite « sensible » .Pourtant je trouve qu’une fois de plus, c’est un film plein de clichés. Je crois malheureusement que tu perçois ce film comme tous ceux qui ne vivent pas dans ces quartiers, c’est à dire comme une oeuvre criante de vérité. L’histoire de cette fille est un cas tellement marginal mais hélas, puisque comme tu l’as dit le public de ce film est issu d’autres milieux sociaux, il contribuera à alimenter les stéréotypes déjà bien présents dans notre société. Ce film ne m’a absolument pas ému et j’ai trouvé le personnage principal particulièrement stupide. En somme ce film s’est voulu subtil mais c’est un échec non pas par le manque de talent des acteurs ou de la réalisatrice mais par une méconnaissance profonde des réalités dont ils essaient de parler. Pour finir, ce que personne ne semble comprendre c’est que sortir ce film en ces temps où l’extrême droite réalise des scores historiques est dangereux..

    C’était mon humble avis, bonne soirée!

    1. merci de ton avis Sonia, mais contrairement à ce que tu penses je vis depuis pas mal de temps en banlieu parisienne, je comprends néanmoins ton point de vue.
      Et je suis ravie que tu m’aies laissé ton avis ici.
      Je suis également d’accord sur les scores de l’extreme droite en France mais tout comme je pense qu’une certaine partie de la population n’ira pas le voir, je pense également que les partisans de l’extreme droite n’iront pas non plus.
      Merci encore d’être passée par ici

  5. Je te suis depuis un moment et j’étais assez curieuse quant à ton avis sur le film , pour ma part j’ai aussi été très déçue , je suis d’accord avec Sonia quand elle dit que la réalisatrice méconnaissait le sujet qu’elle a dit choisi de traiter dans le film , j’ai ressenti un malaise par moment en regardant le film parce que oui je le trouve plein de clichés et qu’il véhicule des idées reçues sur la jeunesse des banlieues ( les scènes des jeunes filles qui dansaient dans le métro , se provoquaient entre bandes à chatelet j’ai trouvé ça agçant ! on croirait voir les reportages à la tv sur les gangs à chatelet ) , ce que j’ai trouvé vraiment dommage c’est que le film ne laissait pas beaucoup de place à l’espoir , comme si les jeunes de banlieues étaient condamnés à emprunter la mauvaise direction , il n’y avait quasiment rien de positif dans le film. Alors que j’ai lu des critiques de ce genre :http://lesensdesimages.com/2014/10/23/bande-de-filles-safari-sur-la-croisette/ ça m’a donné envie d’exploser ^^
    J’espère en tout cas voir plus de films à l’affiche avec des acteurs sans que ce soit taxé de communitarisme ou que les acteurs noirs sortent un peu de ce stéréotypes qu’on voit partout .

    Marilyn

  6. Je te suis depuis un moment et j’étais assez curieuse quant à ton avis sur le film , pour ma part j’ai aussi été très déçue , je suis d’accord avec Sonia quand elle dit que la réalisatrice méconnaissait le sujet qu’elle a dit choisi de traiter dans le film , j’ai ressenti un malaise par moment en regardant le film parce que oui je le trouve plein de clichés et qu’il véhicule des idées reçues sur la jeunesse des banlieues ( les scènes des jeunes filles qui dansaient dans le métro , se provoquaient entre bandes à chatelet j’ai trouvé ça agçant ! on croirait voir les reportages à la tv sur les gangs à chatelet ) , ce que j’ai trouvé vraiment dommage c’est que le film ne laissait pas beaucoup de place à l’espoir , comme si les jeunes de banlieues étaient condamnés à emprunter la mauvaise direction , il n’y avait quasiment rien de positif dans le film. Alors que j’ai lu des critiques de ce genre :http://lesensdesimages.com/2014/10/23/bande-de-filles-safari-sur-la-croisette/ ça m’a donné envie d’exploser ^^
    J’espère en tout cas voir plus de films à l’affiche avec des acteurs sans que ce soit taxé de communautarisme ou que les acteurs noirs sortent un peu de ce stéréotypes qu’on voit partout .

    Marilyn

Laisser un commentaire