Mes vadrouilles 237 – Épisode 1 : Ce n’est pas pareil !

Hello,

Je me fais très rare en ce moment. Ce n’est pas un problème de connexion, quoi que parfois ci, et à ce moment là j’ai droit à un « welcome in Africa » si jamais je me plains. C’est un problème d’organisation de ma vie professionnelle et de mon autre vie.

put on some
Photo prise ici

Je vous ai parlé ici de ma st valentin un peu tristounette cette année. J’ai quand même déjeuné avec mes parents dans un très bon restaurant asiatique à Bonapriso, que je recommande vivement. Je crois que le nom du restaurant c’est The Asian, j’ai adoré le décor, le service impeccable (serviette avant de manger, un serveur qui devance vos attentes, …) et surtout, le riz à l’ananas servi dans … une moitié d’ananas !

Déjeuner avec mes valentins ! #foodista

Une photo publiée par S.E (@mlle_vadrouilles) le

Je pense qu’en ce moment le fait de ne pas avoir le temps de vadrouiller joue sur mon moral. J’ai une collègue qui m’a dit : « tu as enfin fait tes ongles » un matin … Comble de la nailista ! Ne plus avoir son moment à elle pour chouchouter ses ongles, au point où une pose de vernis indigne d’une petite de 13 ans est considérée comme une révolution !

Mais comme le dit le titre de cet article, c’est parce que ce n’est pas pareil …

Quand à Paris,  je n’avais aucun problème pour sortir seule de jour comme de nuit, pour vadrouiller … Ici j’ai vraiment beaucoup de mal à me motiver à aller plus loin que Aladji, l’épicier qui est au carrefour. Je pense que lorsque j’aurais passé mon permis, ce sera plus simple, mais en attendant, je vois la moindre vadrouille comme une aventure que je ne suis pas certaine de vouloir vivre.

#Envadrouille ;)
Il est temps de reprendre les vadrouilles

Vous comprenez donc aisément que quand j’entends parler de : livraison (pizza, repas, colis, etc …), de service à domicile (manucure/pédicure ; coiffure ; traiteur ; menuisier …) ou de tout ce qui me permet de ne pas sortir de ma zone de confort comprenez Bali Bonapriso Akwa … je suis extrêmement heureuse.

Parce que, c’est bien beau tout ce qu’on raconte sur le retour, les aventures et les anecdotes, les photos des beaux paysages … Mais ce n’est pas pareil ! Rien n’est pareil ! Les joies de trouver l’équivalent de ceci ou de cela sont vite suivies d’une légère pointe d’amertume. Ma pizzeria préférée ne livre pas, j’ai du mal à trouver un restaurant près de mon boulot qui propose des plats légers ET à emporter.

Je suis preneuse de toute bonne adresse / de tout bon plan

Ce n’est pas que je suis une « mbenguiste » qui ne veut pas atterrir, c’est que je suis une jeune femme qui apprécie certaines choses et qui  ne souhaite pas renoncer à ses plaisirs. J’ai besoin de ma dose de café, de mes talons aiguille, de mon rouge à lèvres bleu, de pouvoir m’asseoir à une table et siroter mon cocktail en lisant mon Douala C’Koment sans qu’on ne me prenne pour une panthère*

dck

Et, avant qu’on me taxe de snob ou de je ne sais quoi … Je suis heureuse d’être rentrée, vraiment. Je profite de tout. Je déplore juste que certaines bonnes choses, certaines bonnes idées, n’aient pas encore vu le jour ici, ou qu’elles n’aient pas été poussées plus loin. Par exemple, le co-voiturage. Si on peut partager un taxi parce qu’on va tous dans la même direction, pourquoi si quelqu’un a une voiture, ne peut-il pas penser au covoiturage. mais pas de façon clandestine … De manière organisée, par secteur etc… de telle façon que le conducteur et ses co-voituriers soient tous gagnants. Surtout dans nos villes où il y a parfois de longues distances à parcourir ! Et surtout, pour que personne ne bâche 😉

Panthère : terme utilisée pour désigner les filles qui sortent avec les hommes pour leur argent, entreprenantes, on les associe à ce félin qui « attaque » ses proies.
S.

Tombée dans une marmite de "pattes de chien", S. se ballade partout: sur le web, dans les rues parisiennes, elle danse sur tous les rythmes, déguste les saveurs du monde entier. Une petite curieuse qui partage avec vous ses découvertes, ses coups de cœur et ses passions.

5 Comments
  1. Hello S, je viens de dévorer cette vadrouille qui m’a particulièrement touché car je m’identifie complètement à cette derniere. Le retour au pays natal après des années à l’étranger parfois les années les plus importantes de sa vie est à double tranchant. Ça passe ou ça casse. Mais à travers ce que je lis je reste convainque que tu trouveras vite tes marques dans ce « nouvel ancien environnement ». Il faut juste que tu trouves le moyen d’apporter ton grain de folie, ta coquetterie et ton enthousiasme à tout ca ! Be strong girl et merci pour cette vadrouille qui donne le point d’une jeune mbenguiste comme on aime à le dire qui essaie de retrouver ses repères chez elle j’espère lire une nouvelle vadrouille très bientôt

  2. Adoré te lire malgré cet élan de mélancolie même si je n’ai pas tt compris et que je ne sais pas où tu es
    En tt les cas vit le moment et recentre toi sur ce que tu aimes faire ça te donnera le sourire

Laisser un commentaire