Adresse à Douala – Cocktails et petits plats au Mama Mia

Lorsque le resto lounge Akaba a fermé ses portes pour cause de travaux et que je ne savais comment faire sans ce que je considérais comme les meilleurs chicken wings et brochettes de porc de la ville, je n’imaginais pas que c’était pour laisser place au Mama Mia : un lounge restaurant au cœur de Bonapriso.

Le bar du Mamamia – Photo prise ici

Le Mama Mia a été très fréquenté dès son ouverture peu importe le jour de la semaine. Les évènements s’y  succédaient. J’avoue que après 2/3 soirées je ne souhaitais pas y retourner. J’appréciais moyennement d’y croiser les mêmes personnes et surtout de ne pas avoir la possibilité de vraiment profiter des lieux. Je lui préférais le calme (et la chicha) du XO. Mais force est de constater que l’effet de mode passé et les lieux où faire une apparition se multipliant, le Mama Mia subit comme beaucoup de lounges à Douala ce que j’appelle  le phénomène du vendredi soir (ou du weekend).

Au Mama Mia, il y a des cocktails … mais pas que

Le phénomène du weekend
A Douala en semaine 2 choix s’imposent :
– les nouveaux lieux : ils viennent d’ouvrir, il fait bon de s’y rendre en premier. Y aller permet de savoir si oui ou non on le fera découvrir à ses amis le vendredi ou le samedi. La soirée d’ouverture fait l’objet de tweets et de #onmywayto … c’est The Place To be.
– les incontournables : selon ses habitudes chacun a sa liste de 2 ou 3 lounges où aller un soir de semaine pour boire un verre en attendant que les embouteillages se terminent ou juste pour avoir ce #girlstime qui ne peut pas attendre le week-end.
Donc en semaine les nouveaux lieux sont peu fréquentés. Les habitués vont en général là où ils savent que rien ne les surprendra.
C’est donc le vendredi soir ou le week-end que les lieux jadis pleins 7j/7 retrouvent leur clientèle. Le reste de la semaine est réservé aux incontournables.

Le cadre et l’ambiance

Le Mama Mia ne semble pas faire partie des incontournables en semaine pourtant le cadre est cosy, propice pour un tête à tête ou un #MeTime. En semaine, la salle vide n’attire que les personnes comme moi à la recherche d’un endroit tranquille ou déguster un petit plat et boire un cocktail. Mais dès  le vendredi soir le lieu se remplit notamment grâce aux soirées qu’ils organisent. Les before au Mama Mia c’est l’occasion de découvrir des dj connus ou moins connus, en général sur leurs pages ils annoncent l’élément clé de la soirée qui peut aussi être un partenariat avec une marque de boisson, ou un invité célèbre.

Pendant la semaine, les chaises hautes de la terrasse sont quasiment vides. La plupart des gens viennent pour dîner donc profite des fauteuils de l’intérieur et des prises qui permettent de charger son téléphone en mangeant 😉

La carte

La carte semble basique au premier coup d’œil. Sauf que de subtils jeux de mots la rendent tout de suite très sympa. Petit bémol, sur la carte les ingrédients des cocktails ne sont pas indiqués. Vous pouvez comme mon ami F. décider de demander au barman ou comme moi faire confiance à la serveuse.

Le Blue du Mama Mia : le jeux de mots serait-il entre le nom et la couleur ?

Est-ce que c’est bon ?
C’est très bon. Je n’ai jamais été déçue. Les brochettes de porc sont succulentes, celles de poisson avec le citron sont croquantes a l’extérieur et moelleuses à l’intérieur, le Mama Mia burger, les wings … j’hésite toujours entre plusieurs plats tellement c’est bon. Les plats sont juste ce qu’il faut de généreux. D’ailleurs je n’ai jamais eu la place pour un dessert, pourtant plusieurs fois tentee.

Mes recommandations

– Pour une petite faim : un shawarmia aux crevettes
– Pour une petite soif : un coconut lips (cocktail sans alcool)

Mon plat et mon cocktail préférés : les brochettes de poisson et le Coconut Lips

Pour aller découvrir le Mama Mia, dites au taxi « Bonapriso : entrée Casino », nous nous y croiserons peut-être.

S.

S. - Rédactrice Lifestyle

Après avoir vadrouillé dans les rues parisiennes je suis de retour en Afrique. Ce qui fait de moi une "Repat" (personne ayant vécu à l'étranger et de retour dans son pays d'origine) ! C'est maintenant à Douala, Lagos et toutes les villes d'Afrique que je vous emmène en balade. Curieuse et un brin aventurière, la nailista que je suis partagera avec vous toutes ses découvertes : les gourmandes, les virtuelles et celles de la "vraie vie".

1 Comment

Laisser un commentaire