C de Leen X AfromangoCie

Il est des choses.
Des choses qui ne se disent pas.
Des choses que l’on devine, que l’on voit sans nul besoin que l’on pose des mots dessus.

Le corps qui change; Comme une manifestation (s’il en fallait une autre) d’un Mal profond.

Autant vis à vis de mes proches je n’ai aucun mal à parler de mes sentiments, quitte à me faire traiter de fiotte par certains (vous vous reconnaîtrez 😒) ou à faire face à un silence gêné. Autant j’éprouve des difficultés une fois sortie de ce cadre, une fois des tiers impliqué. Pourquoi? Allez savoir.

Encore une fois je vous aurai raconté Ma vie (Et vous m’avez lu ne vous en déplaise ahahahahah). Plus sérieusement, je vous laisse avec une ode. Mon message à un bout de femme qui m’époustoufle tous les jours par son courage, qui m’émeut par son attitude positive.
Être une femme et voir son corps changer n’est jamais chose aisée. Quand en plus ledit changement s’accompagne de douleurs qui ne vous lâche pas la grappe… il ne reste rien à se raccrocher. Et pourtant tous les jours elle se lève, affronte le quotidien armée de son sourire Et de son insolence 😂.
Oui en s’offrir le luxe de se sentir bien dans ses vêtements lorsque gronde l’orage de l’endométriose c’est une petite victoire.

AfromangoCie

Je n’ai jamais été une modeuse comme on dit. Au collège/lycée, j’étais plutôt garçon manqué. Croiser une robe dans mon placard relevait de la science fiction. Ceci s’expliquant par le fait que j’ai grandi avec des garçons, j’ai joué comme un garçon, jupes et robes n’étaient pas au programme.

A la fac, j’ai commencé à me féminiser, à me maquiller, à acheter des talons hauts. En écrivant là, j’ai des flashs de moi courant après le tram pour ne pas rater mon cours… en talons de 12cm. Je ris bravement.
Et puis j’ai découvert ma maladie, l’endométriose, et ma vie a complètement changé à tous les étages. Je dois réorganiser ma vie en fonction des humeurs de mon corps et cela passe également par mon style vestimentaire. Je vous explique : quand on a des douleurs pelviennes en continu et qu’on fait une crise qui nous fait gonfler le ventre jusqu’à ressembler à une femme enceinte de 4 mois, on a tout de suite moins envie de se hisser sur des escarpins ou d’être étriquée dans une jupe crayon. Le mot d’ordre est CONFORTABLE. Je veux des vêtements qui n’exercent aucune pression sur mon
ventre sensible, sans pour autant ressembler à un sac Bandjock (tu sais le sac en toile du pays dont Kenzo s’est fortement inspiré – salut l’appropriation culturelle !).

C’est donc avec ce lourd cahier de charges que je suis allée trouver Mlle C. qui m’a concocté 2 magnifiques looks. La veille du shooting, j’ai dit aux filles « je ne veux plus jamais mettre de pantalon » et Mlle C de me répondre, un sourire sadique au coin des lèvres, qu’elle a justement prévu un pantalon pour l’un des looks. Je n’étais pas très sereine après la révélation.
Pour le premier look, j’ai d’abord beugué sur le jaune du sweatshirt. Elle sait que je porte toujours des couleurs sombres et elle a voulu me challenger. J’ai dû lui dire au moins 300 fois « c’est jaune hein !» mais je dois avouer que le mix avec le pantalon était juste bien trouvé. Le pantalon ? J’en suis tombée amoureuse. J’ai trouvé la coupe qu’il me faut ! il est super confortable et léger. Je compte aller acheter le même en différents coloris, ce sera mon uniforme de l’été ! Le deuxième look, une robe façon tennis woman, m’a également beaucoup plu. Elle révèle les courbes sans serrer la taille.
Parfaitement parfaite.
Mon nouveau style est encore en cours d’élaboration mais je pense avoir trouvé la direction à suivre.
Ma maladie m’a fait découvrir une autre facette de ma personnalité que je dois apprivoiser. Lorsque l’on accueille une personne dans sa vie, on fait de la place dans son placard et on la laisse trouver ses marques. J’en suis à cette étape. Faire un gros tri dans mon placard, laisser partir l’ancienne moi et accueillir la nouvelle…

Pour le premier look, j’ai pensé une tenue cosy. Je voulais de la couleur avant tout. Cela a conduit à ce look de jour dans un esprit sportswear avec des accessoires pour rehausser le tout. Tout ce vers quoi elle n’irait pas naturellement en somme. Pourquoi? parce que c’est coloré pardi!!! plus sérieusement, je tenais à lui prouver qu’il était possible de porter un pantalon, qu’il lui serait toujours possible de porter n’importe quel vêtement. Tout réside dans le choix des coupes et des matières. Ce pantalon n’a pas de bouton, pas de fermeture à glissière ni élastique, il est construit comme un pantalon de jogging. On ne fait pas mieux pour être à son aise

Pull: Monki Pantalon: H&M Sneakers: Nike Bracelet: Primark

Pour le deuxième look, si le maitre mot était toujours confort je me suis donné « féminité » pour autre impératif. Oui ce corps qui se transforme au point de devenir un ennemi reste un atout. Il suffit de trouver comment le sublimer.  Pour tout vous dire j’avais déjà terminé mon shopping quand je suis tombée sur cette robe mais c’était comme une évidence: ce décolleté, cette matière… je ne pouvais que céder. Le tissu est doux au toucher , hyper respirant et fluide pour ne rien gâcher, de quoi mettre les formes en valeur sans marquer.

Robe: Zara, Collants: Calzedonia, Lunettes: Primark

Merci semble tellement dérisoire pour tout dire mais faute de mieux je m’en contenterai aujourd’hui. Merci Boo de me suivre dans tous mes délires pour me permettre de réaliser mes visions farfelues.

A bientôt et n’oubliez pas: pensez, appliquez, modez.

C. - Rédactrice Mode

Je suis pétrie d'art et de mode depuis plus de 10 ans maintenant ! J'estime que la mode est bien plus que ce qu'elle peut paraître. J'en fais un outil d'acceptation de soi au travers des looks et relookings que je propose sur Le Club des Cotonettes ! Aider les autres à se révéler à travers leur style ? Mon but ultime.

5 Commentaires
  1. Peut être parce que j’ai vécu cette séance et ait vu à quel point Lyly était contente de ces vêtements. Je crois que c’est reellement lenpremier fashion with purpose qui me parle et me fait comprendre à quel point pour etre bien dans son corps …. il faut aussi pouvoir etre bien dans ses vêtements.
    MeRCI C.

    1. ça me touche beaucoup.
      J’ai vraiment été émue de la voir Aussi contente.
      L’ingrate que je suis en profite pour te dire merci. Merci pour tout ❤️

Laissez une réponse

Your email address will not be published.